D’après une étude de l'Institut national de la statistique du Cameroun publiée lundi 31 octobre 2011, 33% des enfants de moins de 5 ans sont touchés par la malnutrition chronique et 14% d'entre eux par la malnutrition sévère. Des chiffres en recul depuis 2004, selon le ministre de la Santé André Mama Fouda, mais qui restent surprenants dans un pays où le phénomène reste largement méconnu.

D’après les spécialistes, les causes de la malnutrition infantile au Cameroun sont identiques à celles des pays sahéliens. Le manque de nourriture en période de soudure, mais aussi la faible variété des aliments consommés par les populations, notamment le mil et le sorgho, des céréales assez pauvres. Les régions septentrionales du pays, l’extrême Nord, le Nord et la Damawa, soumises aux aléas climatiques, sont en effet les plus touchées.

A la direction générale de la Santé de l’extrême Nord, on explique encore la malnutrition infantile par les mauvaises pratiques dans l’alimentation des tous petits. Alors que le corps médical préconise l’allaitement exclusif des moins de six mois, les mamans les gavent souvent d’eau, ce qui ne couvre pas leurs besoins nutritionnels.

D’après l’étude de l’Institut national de la statistique, plus de 40 % des enfants de 18 à 35 mois, accusent un retard de croissance. Quant à la mortalité infantile, elle culmine à 62 pour mille.

Lire l'article sur Afreeque

afreeque